Poème 'Le glacier' de ATOS

Le glacier

ATOS

Pour briser la glace faut jamais,
jamais mettre de gants.
a coup de batte
à coup de poings
a coup lattes
mais bien avant, surtout jette tes gants.
Les gants c’est pour les timides, les pas vraiment.
C’est l’accessoire des tremblants
qui lèchent la dalle pour avoir l’air brillant.

Pour briser la glace,
tape dedans
sans mettre de gants
et choque bon sang
pas grave si c’est bruyant
c’est pas charmant – c’est fracassant
c’est efficace – ça cède et ça casse
faut que ça passe
même si c’est tout tranchant
ça t’ rafraîchira tous les penchants

Pour briser la glace,
rentre lui dedans .
Tes deux poings, devant,
ou, alors, la tête la première.
Faudra pas faire de manière.
Juste et seulement
prendre le bon élan

Les gants, ça empreinte,
ça fait semblant.
Pour briser la glace,
Faut que tu frappes en plein
dedans.
Pose ton cœur sur le comptoir.
Cale un refrain au creux d’ tes reins,
Prends ton regard entre les dents,
et tape
lance toi, en plein
dedans.
Les gants c’est des pinces à malheur
C’est obligeant, c’est pas marrant.
Voir qui dirait..insignifiant.
Pour briser la glace,
Dé-housse tes mains !
Épluche tes pognes
Offre lui tes paumes.
Brise la glace !
Que ça craque et que ça croque !
Tu verras bien ce qui te viendra du dedans  !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS