Poème 'Le page' de ATOS

Le page

ATOS

J’ai bourlingué dans une rue,
- pari – ma vie – village,
vu mille sabots d’encoche
et un grand bal de cernes noires,
rempli des poches cochères et des mâchoires d’enfer,
et valdingué sur des pavés de verre.
J’ai traversé Paris
pas vraie la vie dommage
Et j’ai plié au coin de la rue
la plus belle des pages.
J’avais pas lu la nuit de rage.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS