Poème 'Les brumes glacées' de guillaumePrevel

Les brumes glacées

guillaumePrevel

Dans les brumes glacées de l’hiver et de la nuit
Où j’abandonne mes derniers espoirs
Je marche l’esprit morne et détruit
Sur des pavés qui luisent comme des lames de rasoirs

Au loin; un cri strident dans le brouillard lugubre et mort
Je sursaute ; puis j’écoute les ténèbres
Et un rapace nocturne et solitaire aux yeux d’or
Se posent au sommet de mes frêles vertèbres

Immobile; les serres plongées dans mon corps
Sa tête étrangement pivote sur son axe maléfique
Et son regard pénètre le mien, m’annonçant le sort
Qu’il réserve à mes yeux où règnent le tragique

Aveugle; l’animal maudit me délaisse
Et je reprends ma marche somnambule
Dans ce voile de pluie en suspension où je me blesse
Craignant de tomber dans le piège d’un monstre aux atroces mandibules

Un choc ! Et je roule violemment à terre
Et une main froide et fantôme se pose sur mon front
Et m’entraîne vers des sentiers tristes et sans lumière
Où tout se perd ; même la raison.


14 JANVIER 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS