Poème 'Le sonneur se suspend, s’élance' de Paul-Jean TOULET dans 'Contrerimes'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Paul-Jean TOULET > Le sonneur se suspend, s’élance

Le sonneur se suspend, s’élance

Paul-Jean TOULET
Recueil : "Contrerimes"

Le sonneur se suspend, s’élance,
Perd pied contre le mur,
Et monte : on dirait un fruit mûr
Que la branche balance.

Une fille passe. Elle rit
De tout son frais visage :
L’hiver de ce noir paysage
A-t-il soudain fleuri ?

Je vois briller encor sa face,
Quand elle prend le coin.
L’Angélus et sa jupe, au loin,
L’un et l’autre, s’efface.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto