Poème 'Les branches en arceaux …' de Jean MORÉAS dans 'Les Stances'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean MORÉAS > Les branches en arceaux …

Les branches en arceaux …

Jean MORÉAS
Recueil : "Les Stances"

Les branches en arceaux quand le printemps va naître,
Les ronces sur le mur, le pâturage herbeux,
Les sentiers de mulets, et cet homme champêtre
Qui, pour fendre le sol, guide un couple de boeufs,

La nuit sur la jetée où le phare s’allume,
Et l’horizon des flots lorsque le jour paraît ; -
Qu’importe ! Je respire, ô ville, dans ta brume,
La montagne et les champs, la mer et la forêt.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Car la ville respire, et sa chair minérale
    S'imprègne de senteurs, à l'heure vespérale,
    Venant du noir terreau de tant de jardins verts.

    Sous les pavés, ne crois pas trouver une plage,
    Même si ce fut dit, jadis, par un adage ;
    C'est un fertile sol qui de pierre est couvert.

  2. Voilà qui fait un sonnet à quatre mains...

  3. Voir ici même "Lorsque sous la rafale", également par Moréas et votre serviteur.

Rédiger un commentaire

Jean MORÉAS

Portait de Jean MORÉAS

Ioánnis A. Papadiamantópoulos (en grec : Ιωάννης Α. Παπαδιαμαντόπουλος), dit Jean Moréas, né à Athènes le 15 avril 1856 et mort à Saint-Mandé (Seine) le 30 avril 1910, est un poète symboliste grec d’expression française. Issu d’ une famille distinguée d’ Athènes, fils de magistrat,... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto