Poème 'De ce tardif avril …' de Jean MORÉAS dans 'Les Stances'

De ce tardif avril …

Jean MORÉAS
Recueil : "Les Stances"

De ce tardif avril, rameaux, verte lumière,
Lorsque vous frissonnez,
Je songe aux amoureux, je songe à la poussière
Des morts abandonnés.

Arbres de la cité, depuis combien d’années
Nous nous parlons tout bas !
Depuis combien d’hivers vos dépouilles fanées
Se plaignent sous mes pas !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto