Poème 'Il est doux d’écouter …' de Jean MORÉAS dans 'Les Stances'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Jean MORÉAS > Il est doux d’écouter …

Il est doux d’écouter …

Jean MORÉAS
Recueil : "Les Stances"

Il est doux d’écouter le roseau qui soupire
Avec d’autres roseaux dans un riant vallon :
Un front pensif se courbe à ces accords que tire
Des chênes assemblés le rapide aquilon.

Mais, qu’auprès de la voix de l’arbre solitaire,
Les roseaux, la chênaie exhalent un vain bruit,
Quand sur la triste plaine où descend le mystère,
Elle lamente au vent qui précède la nuit !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Montagnes hantées
    ------------

    Vers le sommet des monts, quelqu'un parfois soupire
    Et ce soupir descend jusqu'au creux du vallon ;
    C'est peut-être la voix d'un faune, ou d'un satyre
    Galopant dans la nuit sans même un pantalon.

    Peut-être le dieu Pan, devenu solitaire,
    Regrette le vieux temps qu'il évoque à grand bruit ;
    Nous ne trouverons point la clé d'un tel mystère,
    Elle est tombée très loin, tout là-bas, dans la nuit !

Rédiger un commentaire

Jean MORÉAS

Portait de Jean MORÉAS

Ioánnis A. Papadiamantópoulos (en grec : Ιωάννης Α. Παπαδιαμαντόπουλος), dit Jean Moréas, né à Athènes le 15 avril 1856 et mort à Saint-Mandé (Seine) le 30 avril 1910, est un poète symboliste grec d’expression française. Issu d’ une famille distinguée d’ Athènes, fils de magistrat,... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto