Poème 'Les vieux' de Hamid54

Les vieux

Hamid54

Oh vous qui ne savez que la vieillesse est dure,
Jeunes ! Ne riez pas, vous aurez bien vos tours.
Votre insouciance ignore que ne perdure,
Constamment, ici bas, la vigueur des beaux jours.

Le temps est trop muet, drôlement, on l’oublie,
S’en vont les jours, les ans, l’éden de l’âge ingrat.
On s’aperçoit bien tard quand la force amollie,
Il s’en va en douceur sans trop faire d’éclat.

Le fardeau des années éveille en la vieillesse,
Des moments décisifs qu’un trop-plein de douleur,
A courbé tels des arcs, des dos lourds de prouesses,
Au fil des mois, des ans, des saisons de labeur.

Vos instants sont des fleurs, les leurs sont pénitence,
En rudes épreuves et en chagrins divers ;
Les membres altérés, tout le corps en carence,
Pour vous c’est les printemps, pour eux c’est les hivers.

Ne riez point du sort que réserve la vie,
Quand leur soleil pâlit, s’incline à l’horizon,
Ils porteront leurs pas et leur mélancolie,
En un recoin d’un sol, pour dernière maison.

Mais respectez-les donc ! Cessez toute méprise !
Ces doyens de la vie, ils laisseront pourtant,
Un peu de leur vivant, d’utile et de maîtrise,
Vénérez ces poils blancs, un legs qui vous attend.
______________
Images et Sensations – COPYRIGHT©
ISBN 978.9947.30.246.0

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Hamid54

Image de Hamid54

Nom : Hamid

Prénom : Abed

Naissance : 28/10/1954

Présentation : Bonjour à tous. Je m'appelle Hamid Abed, Je suis de Kabylie, en Algérie. Retraité de la fonction publique depuis quelques années. Depuis ma retraite, je me suis consacré à l'écriture de la...

Accéder à sa page de poésie

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS