Poème 'L’homme en bleu' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > L’homme en bleu

L’homme en bleu

ATOS

L’homme en bleu marche sur la route.
Sa gamelle, il l’a traîné sur tous les chantiers.
Bon Dieu, Qu’est ce qu’il a pu en dire des conneries!
La sirène, c’est la dernière fois qu’elle sonne pour lui.

L’homme en bleu marche sur la route.
Il regarde ses mains.
Elles ne serviront plus à rien.
Elles ont trop frappé, forgé et caressé.
Ce soir, il a emporté ses outils,
Rangé tout son fourbis.

Ce soir, sur la route, l’homme en bleu n’a pas souri.
Ce soir, il a quitté la famille des compagnons,
Des quignons, des litrons, des jurons.
Qu’est ce qu’il va foutre, maintenant, pauvre con…

L’homme en bleu quitte la route et passe le pont.
Un petit rideau, doucement, s’envole à la fenêtre.

Une femme rêve, depuis si longtemps, seule dans sa tête.

Les outils et tout son fourbis sont tombés en chemin.

Demain sera pour elle, enfin.

L'homme en bleu

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS