Poème 'Matin sur le port' de Albert SAMAIN dans 'Le chariot d'or'

Matin sur le port

Albert SAMAIN
Recueil : "Le chariot d'or"

Le soleil, par degrés, de la brume émergeant,
Dore la vieille tour et le haut des mâtures ;
Et, jetant son filet sur les vagues obscures,
Fait scintiller la mer dans ses mailles d’argent.

Voici surgir, touchés par un rayon lointain,
Des portiques de marbre et des architectures ;
Et le vent épicé fait rêver d’aventures
Dans la clarté limpide et fine du matin.

L’étendard déployé sur l’arsenal palpite ;
Et de petits enfants, qu’un jeu frivole excite,
Font sonner en courant les anneaux du vieux mur.

Pendant qu’un beau vaisseau, peint de pourpre et d’azur
Bondissant et léger sur l’écume sonore,
S’en va, tout frissonnant de voiles, dans l’aurore.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Jeux matinaux
    ----------

    La danse des jongleurs et du taureau d'argent
    Au tout début du jour éveille la nature ;
    La place du village oublie la nuit obscure,
    Ce grand jeu divertit les bêtes et les gens.

    Le centaure entreprend un parcours diligent,
    Contournant du palais la fière architecture ;
    Par la suite, il galope et part à l'aventure,
    Car son emploi du temps ne compte rien d'urgent.

    En contemplant ces jeux, mon faible coeur palpite,
    Mon âme s'enthousiasme et mon esprit s'excite
    Quand le soleil d'été fait resplendir les murs.

    Les merveilleux jongleurs se déchaînent encore,
    Ponctuant leurs efforts avec des cris sonores ;
    On dirait qu'ils sont prêts à rejoindre l'azur.

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS