Poème 'Nébuleuses' de ATOS

Nébuleuses

ATOS

Trop longtemps j’ai pensé à entrer dans la vie, forcément, obstinément, je voulais y trouver ma place.
Longtemps, aussi, je voulais être dans le regard de l’autre. Y entrer, y être, y trouver ma place, forcément, désespérément.
J’ai cherché, et… je n’ai pas trouvé.
Je n’ai pas trouvé parce que cela est impossible.
Et plus je réalise l’angle sous lequel je dois comprendre qui je suis, où je suis, mieux je me dirige vers ce qui me grandit et, mieux je vois et lis les êtres et les choses parmi lesquels je vis.

La vie est en moi. Le regard de l’autre, mais plus largement toute chose qui m’entoure, sont en moi. Naturellement, profondément en moi.

En changeant mon regard, j’ai trouvé la lecture qui donne au monde auquel j’appartiens, des possibilités infinies.

Je vois , je vis et c’est immense.
Et je me dis que c’est un miracle cette vie qui a fait de moi ce que je suis, ce qui a fait de toi ce que tu es, qui a fait de tout ce qui nous entoure ce qu’il est.

En comprenant ce que tout cela contient je touche à ce qui me remplit.
C’est peut être ça, tout simplement, l’infini.

La Nébuleuse d'Hélice

La Nébuleuse d'Hélice

Poème préféré des membres

Loic a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS