Poème 'Néraut, Tassin et Grédelu' de Théodore de BANVILLE dans 'Odes funambulesques'

Néraut, Tassin et Grédelu

Théodore de BANVILLE
Recueil : "Odes funambulesques"

Néraut, Tassin et Grédelu
Maintiennent l’art fougueux et chaste.
Je préfère à Tancrède lu
Néraut, Tassin et Grédelu.
Comme Quimper, Honolulu
Célèbre ces Talmas sans faste.
Néraut, Tassin et Grédelu
Maintiennent l’art fougueux et chaste.

Décembre 1845.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS