Poème 'Où es-tu pauvre République ?' de PhulanKile

Accueil > Les membres > Page de poésie de PhulanKile > Où es-tu pauvre République ?

Où es-tu pauvre République ?

PhulanKile

Où es tu pauvre République
Où es-tu ? Tu t’es faite arraisonner!

Où es-tu pauvre République
où es-tu ? Ton peuple se fait sermonner!

Tes défenseurs se sont tus
lorsque tes détracteurs se sont accrus!

Tes défenseurs se sont tus
lorsque les possédants, de ton pouvoir ont eu.

Où es tu pauvre République,
les peuples en larmes ne se battent plus.

Où es tu pauvre République ?
Où es tu, que deviens tu ?

Les miliciens reviennent et entraînent
les êtres humains à pleurer leurs chaînes.

Cela est trop, même ceux qui bêlent,
aux sons des clairons, ne parlent plus.

Après tout, les gens oublient qu’elle est belle,
cette République sociale qu’ils enchaînent.

Nul ne compte plus pour eux
que l’argent et l’éphèbe
poussant des gueux
plus que miséreux à se révolter contre elle.

La République encore nous appelle
à la sortir des griffes de ceux
qui transposent leurs pouvoirs en nos chaînes
sans qu’on ne puisse y voir autre que du feu.

Nous nous révoltons pour elle,
la belle,
l’espoir nous meut
contre tous ces bleus.

Aujourd’hui la révolte est de mise
contre le pouvoir des experts et leurs expertises

Ils nous confisquent jusqu’à l’Humanité
nous transformant en robots désamorcés.

Tristes playmobils
que les gardes mobiles
pauvres chiens en laisse
que tous ces C.R.S.

Nous avons la joie soudaine
pour combattre les soudards de la haine.

Nous avons la révolte hautaine
contre la vanité de nos lourdes chaînes.

La République sociale n’est pas celle
que vivent les loirs dans leurs parcelles.

Où es tu pauvre République
nous ne n’attendrons plus sous leurs triques.

À la matraque répondons
unis, soudés et fort lors de l’injonction.

Aux iniques procès nous déclarerons
Que justice soit faite, malgré vos matons.

Aux légitimistes qui nous harcèlent
nous leurs montrerons leur République de selle.

Que nous combattons, tristes miséreux
que nous combattrons dans l’incandescence du feu!

27 juin 2005

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS