Poème 'Jeunesse #4' de FAB

Jeunesse #4

FAB

Au pied de le colline endormie Villefranche
Se pare des couleurs du matin sur la mer,
Portant son long collier de diamants réverbères :
C’est toute ma richesse au temps de nos nuits blanches.

Et nous sommes heureux : la tonnelle et trois planches,
Nos esprits aussi pleins que sont vides nos verres …
Réinventons le temps ! Gardons les yeux ouverts
Même si, éblouis quand le soleil se penche

Inondant le jardin de ses rayons obliques,
Je songe à d’autres fois, d’hier et de demain,
Qui donnent à chaque aube un air mélancolique.

Mais soudain, ma douleur, mes regrets disparaissent
Car aujourd’hui je vis et j’ai dans mes deux mains
Et la vigne et la menthe exhalant ma jeunesse !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Un poème rafraîchissant. Les souvenirs d'insouciance.
    Merci.

  2. Merci Julien pour la lecture et le commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS