Poème 'Prière désuète à des poètes' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Prière désuète à des poètes

Prière désuète à des poètes

ATOS

OH ! Lamartine, Prévert et toi Hugo !
J’voudrais bien vous dire un mot !

Ils ont pris des fusils dans leurs âges enfantins,
Et défilent sur les chemins un peu chaque matin.

Les dieux ont foutu le camp
Et les hommes ont marché dedans !

Il n’y a plus que les sirènes qui pleurent au bord du lac
En regardant couler tristement les flots écarlates.

Mes pères, ne leur pardonnez jamais !
Parce qu’ils faisaient ce qu’il leur plaisait!

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS