Poème 'Rêve d’or' de Claudel

Rêve d’or

Claudel

1—2—3——5——8————-13———
Ô, si mon cœur frétille amoureusement
Pour toi, pour toujours
Un murmure d’amours
Coulera follement

0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13
Leonardo Fibonacci nous révéla la divine proportion
1,6180339887… Malédiction !
Méfions-nous du nombre treize !

1—2—3—–5——–8————13———
Ô, si des rêves lugubres insoutenables
Accablent mes nuits
Mes soupirs fortuits
Seront misérables

0, 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13
Leonardo Fibonacci nous révéla la divine proportion
1,6180339887… Malédiction !
Méfions-nous du nombre treize !

1—2—3—–5———8————13——–
Ô, si cet amour trépasse véritablement
Sous mes yeux, pour toujours
Mon silence deviendra lourd
Et dur comme un diamant

0, 1, 1, 2, 3, 5 et huit
La mort sera notre rédemption
1,6180339887… Bénédiction !
Le paradis soulagera notre fuite

Tous droits réservés © Claude Lachapelle / septembre 2018

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Claudel

Image de Claudel

Nom : Lachapelle

Prénom : Claude

Naissance : non renseigné

Présentation : Je suis né au Canada à Drummondville dans la province de Québec. J'ai composé 250 pièces musicales pour différents instruments de l'orchestre. Depuis 1992, j'ai réalisé 20 CD (non-commercial).

Accéder à sa page de poésie

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS