Poème 'Si l’amour ne paraît à mes désirs constant' de Marc PAPILLON DE LASPHRISE dans 'Les Amours de Théophile'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Marc PAPILLON DE LASPHRISE > Si l’amour ne paraît à mes désirs constant

Si l’amour ne paraît à mes désirs constant

Marc PAPILLON DE LASPHRISE
Recueil : "Les Amours de Théophile"

Si l’amour ne paraît à mes désirs constant,
Il n’en faut s’étonner. Le monde est variable,
Toute chose ici-bas est mouvante et muable,
Tout se change et rechange en un même instant.

Il n’est rien qui ne soit gouverné par le vent.
Le seul vent nous dispose, et au lit nous accable ;
Du vent nous recevons le beau temps désirable,
Et la fâcheuse pluie encores plus souvent.

Si doncques le vent prompt nous régit à toute heure,
Si l’on a toujours l’oeil sur sa frêle demeure,
Comme ayant biens et maux par sa légèreté

(Qui ne vient aux humains comme elle est demandée),
C’est donc folie, amis, d’espérer fermeté,
Puisque notre espérance est sur un vent fondée.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Marc PAPILLON DE LASPHRISE

Portait de Marc PAPILLON DE LASPHRISE

Marc Papillon, seigneur de Lasphrise, dit aussi le Capitaine Lasphrise et parfois nommé Marc de Papillon, né près d’Amboise vers 1555 et mort vers 1599, est un poète baroque satirique et érotique français. Marc nait dans le petit fief familial de Lasphrise, dont il prendra le nom. Il tente l’aventure militaire et ses faits... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto