Poème 'Sommeil' de Renée VIVIEN dans 'Cendres et Poussières'

Sommeil

Renée VIVIEN
Recueil : "Cendres et Poussières"

O Sommeil, ô Mort tiède, ô musique muette !
Ton visage s’incline éternellement las,
Et le songe fleurit à l’ombre de tes pas,
Ainsi qu’une nocturne et sombre violette.

Les parfums affaiblis et les astres décrus
Revivent dans tes mains aux pâles transparences,
Evocateur d’espoirs et vainqueur de souffrances
Qui nous rends la beauté des êtres disparus.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sagesse des tortues
    ----------------

    Les tortues sont remplies de sagesse muette,
    De songer hautement, leur coeur n'est jamais las .
    Sur la plage, elles vont, à minuscules pas,
    Heureuses d'observer le vol vif d'une mouette.

    La reine britannique en leur noblesse a cru,
    Leur accordant une île en loyal apanage ;
    Sur ce lointain domaine, elles font bon ménage
    Avec les survivants des mondes disparus.

Rédiger un commentaire

Renée VIVIEN

Portait de Renée VIVIEN

Renée Vivien, née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 », est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque. Renée Vivien était la fille d’une mère américaine et d’un père britannique fortuné qui mourut en 1886,... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto