Poème 'Tombeau de Vénus' de Raymond RADIGUET dans 'Les Joues en feu'

Tombeau de Vénus

Raymond RADIGUET
Recueil : "Les Joues en feu"

Jouets des vagues, vos oreilles roses. Ô mes cousines, plus légères que l’onde, pourquoi l’orphéon océanique vous fait-il frissonner ? Voici Vénus. (Mais si vous voulez grandir, mes petites cousines, vous n’avez pas de temps à perdre.)
Aujourd’hui, cueillette des plumes d’autruche ; bouquet de vagues frisées, l’éventail de Vénus.
Si elle se noie, nous lui élèverons un tombeau en coquillages.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Jeux de plage
    ----------------

    Radiguet sur la plage écrit des vers légers ;
    C'est pour faire sourire au matin ses cousines.
    Regardez ! C'est Vénus (et non pas Mélusine)
    Qui vient, avec bonté, leur apprendre à nager.

    L'éventail de Vénus est d'un joli plumage
    Ou d'écume marine, on ne sait pas très bien ;
    Si la mort d'Aphrodite auprès de l'eau survient,
    De coquilles sera son brillant sarcophage.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS