Poème 'Sur la route' de Robert DESNOS dans 'Destinée arbitraire'

Sur la route

Robert DESNOS
Recueil : "Destinée arbitraire"

Sur la route parfois on rencontre des vignes
Dont les raisins mûris sont à portée de main
qu’ils sont bons ! Et partons où serons-nous demain ?
Car la feuille ressemble à la main par les lignes.

Mais chérissons le vin où se lisent les signes
sacrés de la jeunesse et des désirs humains
Le verre est bu, partons reprenons le chemin
qui naît au chant du coq et meurt au chant du cygne

Il reste cependant l’empreinte de nos verres
sur la nappe tracée. Aux mains des lavandières
La tache partira bientôt au fil de l’eau.

Ainsi vont les serments belle fille qui chantes
Pour trinquer à plaisir en l’honneur des méchantes
Remplissez notre verre aux bondes des tonneaux.

Poème préféré des membres

jpb01 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. j'aime

  2. Très beau poème. Mais au fond on sent une certaine tristesse de Desnos. Peut-être cette tristesse est dû à l'époque...

  3. Que dirais vous DESS verres 5&6

  4. J'aime cette poésie, je dois l'apprendre pour l'école en français.

  5. Très joli poème!!!!!!!!!!!!!

  6. Bande d'inculte il manque un mot Il reste cependant L'EMPREINTE de nos verres.

  7. wow c'est celle que je devais apprendre pour l'ecole demain

  8. Frugivores
    --------------

    Pour les renards d'azur, trop haute fut la vigne ;
    Nul ami ne fut là pour leur prêter la main.
    Mais ce jour de disette eut un beau lendemain,
    Au verger de magie où mille arbres s'alignent.

    Car, faute de canard, on peut manger un cygne ;
    L'univers est farceur, mais n'est pas inhumain,
    Il suffit d'explorer bon nombre de chemins ;
    Goupils ne sont de ceux qui trop tôt se résignent.

    Vois-les goûter ces fruits bien extraordinaires !
    Le gardien du verger n'est qu'un dieu débonnaire
    Qui, sur cette intrusion, saura fermer les yeux.

    Quelle est donc ta morale, ô fable que je chante,
    Sinon que la nature est rarement méchante ;
    Enfin, pour être clair, cela dépend du lieu.

  9. J'aime

Rédiger un commentaire

Robert DESNOS

Portait de Robert DESNOS

Robert Desnos est un poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie. Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires modernistes et... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto