Poème 'Théâtre optique' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Théâtre optique

Théâtre optique

ATOS

Des cœurs s’emballent dans un salon obscur.
La rue s’éloigne et les visages s’attendent.
Les guêtres blanches caressent les velours.
Bruits des plaques dans l’odeur d’un cigare.
Chevaux de bois sur coffre de nacre,
Verre étincelant sur pointe de fer.

Il est bientôt… 1900.

Dans le fond de la scène,
Une applique souffle sa flamme,
Les livres se tapissent en coulisses…
En sage posture, ils sauront être patients.
Quelques médaillons d’or désarment les armoires.
Monsieur de Saint Amant fait entrer en scène son heure…
Voici donc annoncé ce moment !
Vers lui, tous les regards se tendent.
Dans le clos de ses rideaux,
voici l’histoire qui se déroule :

Un miroir amoureux d’une encre de chine
emporté dans la spirale de ses mouvements,
saisit un rayon de lumière blanche
et trace au coeur de la lune un poème brûlant :

« Pierrot rembobine Colombine
dans la nuit bleu de l’océan.
Là sur la plage de fond blanc
Le poisson clown s’endort frétillant.
Pauvre Pierrot le voilà en cabine !
Sur le grand piano chant
Colombine retrousse ses babines,
Drôle de bobine obscurément !
D’un trait, Pierrot fou de nage
se jette tout entier dans l’océan.
Colombine jette son voile
La voilà nue, absolument !
Le clown alerté par ce chant
se réveille en hoquetant
et se met à boire… tout l’océan !
Pierrot un peu sonné retrouve Colombine sur la plage de Chine
La lune, en désespoir , se jette du haut de la grande dune.
Un chien savant saute dans l’encre du miroir.
Un reflet d’argent, soudain, embrase cet instant. »

Rideaux !
et vive lumière !
Les visages clignotent et se demandent.
Saint Amant conjugue le présent.
Ses binocles ajustées,
Un pouce au gilet,
son verre déposé,
Il remercie la chandelle d’une
bouffée de cigare recrachée.
Il décide de clore l’étonnement :
« L’avenir, mes enfants, se trouve dans l’objet ! »
Les visages se figent devant l’énorme prononcé !
Saint Amant, malin voyant et bon savant,
Dans le fond de ce drap blanc,
cloue le bec à cette pensée :
« Vous verrez !… ».
Ce que Saint Amant avait omis de préciser ?
« L’avenir… peut être! mais pas la vérité… »

Émile Reynaud ( 1844- 1918)
est l’inventeur du Praxinoscope,
du théâtre optique, et du dessin animé.
Il fut l’un des pionniers du cinéma.
Monsieur de Saint Amant quant à lui ne fut jamais plus en paix.

Les personnages de

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS