Poème 'Travail poétique' de PhulanKile

Travail poétique

PhulanKile

Lire, lire pour se découper comme
oseille dans les affres d’une incompréhension
telle que je succombe à l’évasion.
Orteil mis sous une chape de plomb
pareille à la Connaissance pour
guérir et pourrir les cris vains de ses écris sourds.

26 janvier 2005
6 pluviôse 213

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS