Poème 'Trois secondes' de ATOS

Trois secondes

ATOS

Trois secondes
en dédicace du monde,
des mots à l’étroit des secondes.
Petite musique dans la tête
frappe fort à la lumière,
fracasse grand large dans le corps.
Une lettre,
au rebord des secondes,
qui passe en rafale
à l’angle mort
sur la grimace du monde.
Pour inverser la musique
la délicatesse des secondes
ouvre une bouche ronde
à une lettre dans sa tête
comme une nuit sur le corps
qui passe derrière un décor.
Trois secondes d’étoiles
comme un poème infernal
qui parle musique en tête
dans un étrange dessin.
Trois secondes en poussière,
c’est une heure qui souffle
à l’autre qui la trouble.
Trois secondes entre regards
comme une écharpe qui tombe
en cicatrice à la lumière d’une bombe.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS