Poème 'Une goutte de chose' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Une goutte de chose

Une goutte de chose

ATOS

On pourrait aller en dire loin … de ces goulées d’herbes tendres, à ce bleu sur les saules perchés ,
de ces grains bruyants des collines, à ces couronnes de salines , de ces algues qui jouent au dais sous les rochers, à ces carapaces de cristal aux ailes des robinets, de ces chapelles d’absinthe rose à ces fontaines de gestes qui se déversent dans la calebasse des pierres,
on pourrait aller en dire aussi de ces poissons chats aux ailes ébouriffées, de ces flammes qui passent leur langue sur les lèvres d’un bois de rosée, ou de ces cascades d’archanges qui fêtent leur liberté, de ce boa au cou d’une vieille mangrove, jusqu’aux paupières ouvertes des vitres,
on bien même ,
on pourrait aller en dire de toutes ces choses qui voguent par tous les temps au dedans de nos ventres sur le ruisseau des canotiers , et puis à ces odeurs qu’une étreinte dépose aux ports lointains de la peau; jusqu’ à cette pluie chaude et fine qui nous relit toute une nuit.
On pourraient en dire loin, très loin, plein, de toutes ces gouttes de choses.
Mais on parle de choses étranges.
Que la route est bien courte, que le ciel est trop beau, que l’hiver se fait attendre, et que sur le banc ne reviendront plus les oiseaux, on dit que la ville change, que les coupes sont pleines parce que les cuves sont vides, et puis la langue pendante et les yeux secs, en comptant bien chacun de nos os, on en revient toujours au prix de l’eau.
Pourtant on aurait pu aller en dire loin….si loin , rien que dans une goutte d’eau.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS