Poème 'Venise en hiver' de CathyVole

Venise en hiver

CathyVole

Venise en hiver
C’est le ciel qui dissout la pierre
Murmurée
Comme dans un rêve
Troublant

C’est le brouillard qui désagrège
Les clochers
Et fait disparaître
Les amants

Les ruelles suintent le blanc
Accroché à l’air ambiant
Comme un fin nuage de neige
Où s’éteignent en silence
Les passants

Le soir venu
Ce qu’on entend
C’est moins Vivaldi que Wagner

C’est l’envoûtant mystère
D’une forêt sans arbres
Émergeant de la brume
D’un conte allemand

Venise en hiver
Pleure sous son masque insolant
Et tout en dormant
Ricane sur son présent
Délétère

Les canaux pris au piège
Fument calmement
Le froid pénétrant
De la lagune solitaire

Et nous
Dans cet étrange univers
Arrêtons le temps
Sur la plage révolue
Du Lido désert

Février 2017

Poème préféré des membres

guillaumePrevel, FAB, prpla1 et martineau ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Très beau, merci
    "Venise en hiver
    Pleure sous son masque insolant
    Et tout en dormant
    Ricane sur son présent
    Délétère" : j'adore !

  2. Chère Cathy, je vous suis avec bonheur dans tous vos poèmes. J'aime votre "versification" si personnelle.....et bien sur je vous accompagne dans votre Venise ! Merci . on vous suis.

  3. Merci à vous pour vos commentaires chaleureux et encourageants!

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS