Poème 'Vers d’hiver' de FAB

Vers d’hiver

FAB

Après un long regard appuyé dans la foule
Février nous surprend juste au coin de la rue
Et notre dissemblance a soudain disparu
Inconnus reconnus que la raison refoule

L’hiver n’existe plus et je fonds à nouveau
D’amour profond mêlé de joie et de tristesse
Tes bras près de mon cou et ma main sur tes fesses
Quand nos deux abandons ont ouvert leur manteau

Loin en loin – Sans étoile et plus tard sans sommeil
La nuit est froide et chaude au creux du petit lit
Où je tremble au baiser de désir envahie
De peur de pressentir le jour et le réveil

Ce lendemain matin a renvoyé mes pas
Dans cet isolement évaporé des brumes
Si je marche effacée de toi sur le bitume
Je ressens comme moi tout l’horizon béat

Poème préféré des membres

toni77 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS