Poème 'Méduse' de FAB

Méduse

FAB

Ô Vide -
Ô Rien -
Ô Mort -
C’est un désert de larmes
Qui coulera encore aux matins de nos vies
Si ne tombaient le masque et les mythologies
Et si j’hésitais même à te montrer mes armes

Vois ma lyre élancée comme Orphée des Enfers
Et ma psyché brandie vers ton œil -
Ô Méduse
Déesse et Mère exorbitée -
Ô toi -
Ô Muse
De l’enfant qui – en te découronnant – espère

Un sacrifice -
Encore une autre éternité
Dans ton sang qui survit à la féminité
Et qui bat dans mon cœur -
Et dans ton regard d’ombre

Cosmos de solitude écarquillée de bruit
Ou silence inhumains -
Ô soleil de la nuit
Dont je suis la pupille -
Ô Unité sans nombre

Poème préféré des membres

Zoe a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. bonjour Fabienne,

    j'ai été très touché par tes commentaires sur mes poèmes...ces observations me sont très précieuses, et m'incitent peut être à continuer mon travail...ou me donnent le courage de continuer un travail qui a été enclenché en 2008 et constitue plutôt un "commencement"...puisque le "style" de chaque poème évolue avec le temps...j'aimerais, en fait , atteindre une poésie plus incarnée, moins sombre et abimée, bref qui rayonne aussi ! quoiqu'il en soit , encore merci pour tes commentaires !
    au passage, je dois dire que j'aime bien aussi ce poème "Méduse" de ta production...l'invocation et le lyrisme voire l'incantation sont, pour moi, essentiels à ce poème... et nous rappellent que "la nuit aussi est un soleil "...merci encore ! bien cordialement,
    guillaume

  2. Merci à toi Guillaume pour ta réponse & ton commentaire.
    Oui il faut continuer : la poésie est vivante !
    Je suis infiniment reconnaissante à tous les poètes vivants qui continuent d'écrire & d'inspirer d'autres apprentis poètes.
    L'ombre & la lumière sont aussi les parts de notre humanité et c'est à nous d'apprendre à jouer avec. Je comprends, pour la connaitre aussi, la propension à la mélancolie & au tourment. Je tends également à ce rayonnement dont tu parles et c'est encore parfois difficile.
    Je te remercie & t'encourage encore une fois, avec l'espoir de te lire bientôt,
    Bien cordialement,
    Fabienne

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS