Poème 'Relèvement' de FAB

Relèvement

FAB

Tu ne sais pas.
Je sais ta douleur sans ta voix,
Ta colère endormie dans l’ombre à contre-jour,
Ta jeunesse invivable en ton cœur à rebours,
A regrets de l’enfance, à rejet de la joie.

Tu ne me connais pas pourtant tu sais de moi
La mère haïe parfois que je suis chaque jour,
La femme aussi que tu voudrais que je sois pour
Toi.
Veux-tu comprendre ?
Et veux-tu savoir pourquoi ?

Veux-tu savoir comment, sans culpabilité,
Je me suis souvenue de celle que j’étais
Et de l’immensité que m’offrait l’avenir ?

Veux-tu savoir comment mon immobilité
Imperceptiblement a tremblé,
Hésité
Pour extérioriser ma peur et mon désir

De vivre.
Accepte-les.
Accepte que mon choix
Soit bien plus courageux que la mort d’un amour.
Reconnais-moi la force et prends-la à ton tour.
Oui.
Souviens-toi de moi
et souviens-toi de toi.

Accueille la beauté sur le bout de tes doigts,
Garde tes yeux perçants sur le monde alentour,
Sens sous ton pied dansant combien le temps est court
Pour devenir celui qui est au fond de toi.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS