Poème 'Vivons, Gordes, vivons, vivons, et pour le bruit' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > Vivons, Gordes, vivons, vivons, et pour le bruit

Vivons, Gordes, vivons, vivons, et pour le bruit

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

Vivons, Gordes, vivons, vivons, et pour le bruit
Des vieillards ne laissons à faire bonne chère :
Vivons, puisque la vie est si courte et si chère,
Et que même les rois n’en ont que l’usufruit.

Le jour s’éteint au soir, et au matin reluit,
Et les saisons refont leur course coutumière :
Mais quand l’homme a perdu cette douce lumière,
La mort lui fait dormir une éternelle nuit,

Donc imiterons-nous le vivre d’une bête ?
Non, mais devers le ciel levant toujours la tête,
Goûterons quelquefois la douceur du plaisir,

Celui vraiment est fol, qui changeant l’assurance
Du bien qui est présent en douteuse espérance,
Veut toujours contredire à son propre désir.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sagesse du paresseux
    ----------------------------

    Le paresseux géant vide un verre, sans bruit,
    Et la vie, tout d’un coup, lui devient moins amère ;
    La bouteille en son coeur éveille des chimères
    Que charme la saveur du bon alcool de fruits.

    Il arbore un sourire, et, dans son oeil qui luit,
    Nous voyons resplendir l’ivresse coutumière :
    L’animal que nourrit cette douce lumière
    Accepte les bonheurs du jour et de la nuit.

    Donc imiterons-nous le repos de la bête ?
    Oui, c’est un peu l’idée que nous avions en tête,
    Goûtant paisiblement cet innocent plaisir.

    Paresseux en boisson peut trouver assurance,
    Dont la composition est de bonne espérance ;
    Il ne veut contredire à son propre désir.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto