Poème 'À mes enfants' de Louis-Honoré FRÉCHETTE dans 'Les Oiseaux de neige'

À mes enfants

Louis-Honoré FRÉCHETTE
Recueil : "Les Oiseaux de neige"

Avant tout, mes enfants, soyez bons : la bonté,
C’est le sceptre devant lequel tout genou plie.
Travaillez : le bonheur n’est jamais acheté
Que par le noble orgueil de la tâche accomplie.

Pardonnez : le pardon, c’est la paix ennoblie
Par les justes dédains d’une sainte fierté.
Elle n’existe plus l’injure qu’on oublie ;
Ignoré, le méchant n’a jamais existé.

Pardonnez, travaillez, soyez bons ! qui peut dire
Ce que vaut quelquefois l’aumône d’un sourire ?
Notre âme est un oiseau qui, hardi dans son vol,

A besoin d’horizon serein et diaphane :
Toute pensée amère, ou perverse, ou profane,
Comme un fil ennemi retient son aile au sol.

(1894)

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS