Poème 'Almanach' de Charles CROS dans 'Le collier de griffes'

Almanach

Charles CROS
Recueil : "Le collier de griffes"

Les fillettes sont bien grandies
Qu’on faisait sauter dans ses mains !
Que de cendres sont refroidies !
Voici refleuris les jasmins.

Il est un charme aux lendemains,
Un bercement aux maladies.
Les roses perdent leurs carmins
Mais restent de nobles ladies.

Sans être ni riche ni fort
On attend doucement la mort
En contemplant le ciel plein d’astres.

Mais il vient des mots étouffants ;
On laissera les chers enfants
Livrés à de vagues désastres.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Sauteur-grimpeur
    --------------------

    Dans les bosquets de Normandie,
    Le sauteur vit, loin de humains ;
    Sa queue est fièrement brandie
    Quand il va cueillir le jasmin.

    Il n’a souci des lendemains,
    De vieillesse, de maladie,
    Il danse au-dessus des chemins
    Avec la grimpeuse étourdie.

    Il n’est pas riche, il n’est pas fort,
    Jamais il ne songe à la mort,
    Puisqu’au ciel sont de si beaux astres.

    L’air d’ici n’est pas étouffant,
    Les grimpeurs sont de bons enfants
    Que ne menace aucun désastre.

Rédiger un commentaire

Charles CROS

Portait de Charles CROS

Charles Cros, né à Fabrezan (Aude) le 1er octobre 1842, originaire d’une famille de Lagrasse (Aude) et mort à Paris le 9 août 1888, est un poète et inventeur français. Passionné de littérature et de sciences, il fut un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l’Institut parisien des Sourds-Muets, avant de se... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto