Poème 'Atrocités à Yulin' de guillaumePrevel

Atrocités à Yulin

guillaumePrevel

Que pèse donc la vie
Face à un plaisir éphémère?
Instant fugace où l’on dévore la chair
En oubliant la souffrance de celui

Qui a été massacré pour satisfaire
Une envie égoïste de dévorer
Oh pauvres bêtes qui souffrez
Oubliez ce monde et cette terre

Peuplée de misérables, d’inconscients
Qui s’acharnent sur des êtres sentients
Et oublient que les animaux sont nos frères

Misère éternelle et ses flammes…
Qui pour arrêter tous ces drames?
Un Dieu plus juste ne serait pas de refus!

29 mai 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS