Poème 'Ballade de la grisaille' de Orange84

Accueil > Les membres > Page de poésie de Orange84 > Ballade de la grisaille

Ballade de la grisaille

Orange84

Voilà la chanson de l’automne
Qui refroidit tant de matins,
Quand un maigre soleil détonne
Sur la vieillesse des jardins ;
Dans les forêts, dans les ravins,
Tous craignent que l’azur s’en aille ;
Il fait un ciel pour les chagrins
Au temps triste de la grisaille.

Parfois un nuage s’étonne
De son eau dessus les chemins
Et l’air a son air monotone
Sur la ville et ses citadins ;
La météo, ses bulletins
Montrent une langueur qui baille ;
Ils sont bien loin les jours divins
Au temps triste de la grisaille.

La vie a comme un air atone
Quand rêvent les petits lutins
Et quand la chaleur se cantonne
Dans quelques endroits anodins ;
L’arc-en-ciel dort dans ses écrins,
Vaincu par un froid qui l’assaille ;
Octobre a de pluvieux dessins
Au temps triste de la grisaille.

Princes aux airs souvent taquins,
Au cœur si souvent en chamaille,
Pleurez dans vos châteaux rupins
Au temps triste de la grisaille.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS