Poème 'Ballade pour les chanteurs' de Théodore de BANVILLE dans 'Trente-six ballades joyeuses'

Ballade pour les chanteurs

Théodore de BANVILLE
Recueil : "Trente-six ballades joyeuses"

Soyons sérieux ou bouffons,
Mais chantons! Luth ou flageolet,
C’est par là que nous triomphons,
Prenant les âmes au filet.
Lion fauve, doux agnelet
Et rochers à qui maintes fois
Orphée en leur langue parlait,
Tout cède au charme de la voix.

Jeannettes que nous attifons,
Lindors triés sur le volet,
Banquier maniant ses chiffons,
Soudard tenant son pistolet,
Moine disant son chapelet,
Amour qui de ses petits doigts
Sans façon nous prend au collet,
Tout cède au charme de la voix.

Chantons sous les ardents plafonds
Où l’or pompeux met son reflet,
Ou dans les bocages profonds
Comme fait le rossignolet,
Mais chantons! Duc ou Jodelet,
Orgueil indomptable des rois
Et fillette à l’esprit follet,
Tout cède au charme de la voix.

Envoi.

Prince, je suis votre valet!
Vous aimez Lyse, je le vois;
Eh bien, chantez! car, s’il vous plaît,
Tout cède au charme de la voix.

Juillet 1869.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Voyez mes poèmes sur Poetica.fr ou sur Wikipedia. Voyez ma bibliographie sur Wikipedia.
    Je serais heureuse de trouver un interprète de ballades, chanteur.. J'ai mis certains de mes textes
    en musique. Cordialement, Esther Granek.

Rédiger un commentaire

Théodore de BANVILLE

Portait de Théodore de BANVILLE

Etienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris, est un poète, dramaturge et critique français. Célèbre pour les « Odes funambulesques » et « les Exilés », il est surnommé « le poète du... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto