Poème 'Bien loin d’ici' de Charles BAUDELAIRE dans 'Les Fleurs du Mal'

Bien loin d’ici

Charles BAUDELAIRE
Recueil : "Les Fleurs du Mal"

C’est ici la case sacrée
Où cette fille très parée,
Tranquille et toujours préparée,

D’une main éventant ses seins,
Et son coude dans les coussins,
Ecoute pleurer les bassins ;

C’est la chambre de Dorothée.
- La brise et l’eau chantent au loin
Leur chanson de sanglots heurtée
Pour bercer cette enfant gâtée.

Du haut en bas, avec grand soin,
Sa peau délicate est frottée
D’huile odorante et de benjoin.
- Des fleurs se pâment dans un coin.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. J'écris ceci dans un recoin
    Où nul copain ne me rejoint.
    Cette chanson est composée
    Dans le désordre et sans nul soin,

    La partition est enlisée,
    La mélodie est stylisée
    Comme un air qu'on entend au loin
    D'une oreille mal disposée.

    Lecteur (mon frère, mon cousin
    Ou mon collègue ou mon voisin),
    Oublie cet air un peu zinzin !

    En sa course désemparée,
    Sans destination déclarée,
    Ma plume s'est juste égarée.

Rédiger un commentaire

Charles BAUDELAIRE

Portait de Charles BAUDELAIRE

Charles Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort le 31 août 1867 à Paris. Il est l’un des poètes les plus célèbres du XIXe siècle : en incluant la modernité comme motif poétique, il a rompu avec l’esthétique classique ; il est aussi celui qui a popularisé le poème en... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto