Poème 'Billet' de Stéphane MALLARME dans 'Poésies'

Billet

Stéphane MALLARME
Recueil : "Poésies"

Pas les rafales à propos
De rien comme occuper la rue
Sujette au noir vol de chapeaux ;
Mais une danseuse apparue

Tourbillon de mousseline ou
Fureur éparses en écumes
Que soulève par son genou
Celle même dont nous vécûmes

Pour tout, hormis lui, rebattu
Spirituelle, ivre, immobile
Foudroyer avec le tutu,
Sans se faire autrement de bile

Sinon rieur que puisse l’air
De sa jupe éventer Whistler.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Mallarmé, j’aime ton propos
    D’heureux flâneur au long des rues ;
    Mets donc ta main sur ton chapeau,
    Car la bise est vite apparue.

    Tel un chasseur de galline ou
    Tel un flibustier qui écume
    La grande mer, barde, dis-nous
    Ce que jamais nous ne vécumes :

    La reine du jeté-battu,
    Princesse jamais immobile,
    Cette fière idole que tu
    Chantes en madrigaux habiles...

    Ce n’est point l’air qui porte jupe,
    Le lecteur n’en sera pas dupe.

Rédiger un commentaire

Stéphane MALLARME

Portait de Stéphane MALLARME

Étienne Mallarmé, dit Stéphane Mallarmé, né à Paris le 18 mars 1842 et mort à Valvins (commune de Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne) le 9 septembre 1898, est un poète français. Auteur d’une œuvre poétique ambitieuse et difficile, Stéphane Mallarmé a été l’initiateur, dans la seconde moitié du XIXe siècle,... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto