Poème 'Cafard' de CathyVole

Cafard

CathyVole

Ce qui m’appartient
Me semble dérisoire

Tourelle de foin
Saule pleure au brouillard

Les autres sont robustes
Face au vent des lèvres

Mes brins frustes flottent
Sur l’aile de mes rêves

Est-ce que je n’vois rien?
Autour de moi brille

L’or du quotidien
Me veut-il du bien?

Ce que je touche crève
Fleurs de pacotilles

Mille décisions brèves
Feu de mes envies

Et toujours ce grand vide
Bave dans mes tiroirs

Heures de vie fondue
Lorsque vient le soir

Février 2019

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS