Poème 'Chanson en si' de Tristan CORBIERE dans 'Les Amours jaunes'

Chanson en si

Tristan CORBIERE
Recueil : "Les Amours jaunes"

Si j’étais noble Faucon,
Tournoierais sur ton balcon…
– Taureau : foncerais ta porte…
– Vampire : te boirais morte…
Te boirais !

– Geôlier : lèverais l’écrou…
– Rat : ferais un petit trou…
Si j’étais brise alizée,
Te mouillerais de rosée…
Roserais !

Si j’étais gros Confesseur,
Te fouaillerais, ô Ma Sœur !
Pour seconde pénitence,
Te dirais ce que je pense…
Te dirais…

Si j’étais un maigre Apôtre,
Dirais : « Donnez-vous l’un l’autre,
Pour votre faim apaiser :
Le pain-d’amour : Un baiser. »
Si j’étais !…

Si j’étais Frère-quêteur,
Quêterais ton petit cœur
Pour Dieu le Fils et le Père,
L’Église leur Sainte Mère…
Quêterais !

Si j’étais Madone riche,
Jetterais bien, de ma niche,
Un regard, un sou béni
Pour le cantique fini…
Jetterais !

Si j’étais un vieux bedeau,
Mettrais un cierge au rideau…
D’un goupillon d’eau bénite,
L’éteindrais, la vespre dite,
L’éteindrais !

Si j’étais roide pendu,
Au ciel serais tout rendu :
Grimperais après ma corde,
Ancre de miséricorde,
Grimperais !

Si j’étais femme… Eh, la Belle,
Te ferais ma Colombelle…
À la porte les galants
Pourraient se percer des flancs…
Te ferais…

Enfant, si j’étais la duègne
Rossinante qui te peigne,
Señora, si j’étais Toi…
J’ouvrirais au pauvre Moi,
– Ouvrirais ! –

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Si j'étais un Gaulois, je serais un vieux druide ;
    Si j'étais quelques vers, je serais un sonnet
    Si j'étais un chapeau, je serais un bonnet,
    Si j'étais l'Univers, je serais un grand vide,

    Si j'étais un combat, je serais fratricide;
    Si j'étais un slogan, je serais « je connais »,
    Si j'étais un cheval, je serais un poney,
    Si j'étais un pays, je serais l'Atlantide.

    Si j'étais un oiseau, je serais un pluvian ;
    Si j'étais un auteur, je serais Boris Vian,
    Si je n'étais de l'eau, je serais de la bière.

    Si je n'étais marié, je serais amoureux ;
    Si j'étais à manger, je serais savoureux,
    Si j'étais un trésor, je serais de la terre.

Rédiger un commentaire

Tristan CORBIERE

Portait de Tristan CORBIERE

Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, né le 18 juillet 1845 au manoir de Coat-Congar à Morlaix (Finistère) et mort le 1er mars 1875 à Morlaix, est un poète français. Il est né de l’union d’Édouard Corbière et d’Angélique Aspasie Puyo que 33 ans séparent : à sa naissance, son père est âgé de... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto