Poème 'Cœur d’hirondelle' de guillaumePrevel

Cœur d’hirondelle

guillaumePrevel

Ces jours idiots
Qui me firent tomber amoureux
Blessèrent mon cœur d’un trait douloureux
Car en vérité, je l’avoue, il n y a rien de plus faux

Que l’aveuglement causé par l’amour délicieux
Oui, rien n est plus cruel
Que ce jeu de dupe et de duel
Qui cache l’élue charmante sous un masque fallacieux

Alors, lorsque les yeux se rebellent
Contre ce joli cœur d’hirondelle
C’est la mort de la passion qui frappe à la porte

Ces jours délicieux, regrettés et maudits
Qui me firent tomber amoureux
Blessèrent à jamais mon cœur d un trait douloureux

13 Février 2018

Poème préféré des membres

itouasayi a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS