Poème 'Croisades du silence' de Aimé CÉSAIRE

Croisades du silence

Aimé CÉSAIRE

Et maintenant
que les vastes oiseaux se suicident
que les entrailles des animaux noircissent sur le couteau du sacrifice
que les prêtres se plantent une vocation aux carrefours noués dans le terreau du bric-à-brac

Noir c’est noir non noir
noir lieu-dit
lieu de stigmates
feu de chair comme mémoré

lorsque dans tes venaisons une pierre comble à milles visages
le grand trou que dans tes chairs faisait l’eau sombre
de la parole l’éteint Chimborazo dévore encore le monde.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Aimé CÉSAIRE

Portait de Aimé CÉSAIRE

Aimé Fernand David Césaire, est un poète et homme politique français de Martinique, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France. Il est l’un des fondateurs du mouvement littéraire de la négritude et un anticolonialiste résolu. Aimé Césaire faisait partie, d’une famille de sept... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto