Poème 'De ce qu’on ne voit plus qu’une vague campagne' de Joachim DU BELLAY dans 'Les antiquités de Rome'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > De ce qu’on ne voit plus qu’une vague campagne

De ce qu’on ne voit plus qu’une vague campagne

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les antiquités de Rome"

De ce qu’on ne voit plus qu’une vague campagne
Où tout l’orgueil du monde on a vu quelquefois,
Tu n’en es pas coupable, ô quiconque tu sois
Que le Tigre et le Nil, Gange et Euphrate baigne :

Coupables n’en sont pas l’Afrique ni l’Espagne,
Ni ce peuple qui tient les rivages anglais,
Ni ce brave soldat qui boit le Rhin gaulois,
Ni cet autre guerrier, nourrisson d’Allemagne.

Tu en es seule cause, ô civile fureur,
Qui semant par les champs l’émathienne horreur,
Armas le propre gendre encontre son beau-père :

Afin qu’étant venue à son degré plus haut,
La Romaine grandeur, trop longuement prospère,
Se vît ruer à bas d’un plus horrible saut.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Pérégrination rustique
    --------------------------

    Le barde vagabonde au travers des campagnes.
    En tel coin de terrasse il a bu quelquefois ;
    Il retourne goûter l’ombre de ces grands bois,
    Et, de tout reconnaître, une émotion le gagne.

    Tout jeune, il avait là son pays de Cocagne :
    Abondance de jeux, monde aux charmantes lois,
    Herbes qui tant plaisaient à nos druides gaulois,
    Nuages partant vers la Grande Garabagne.

    Il connaît à présent des villes la rumeur,
    Leurs temps de frénésie et leurs temps de torpeur,
    Leurs chemins encombrés, leurs étranges repères.

    Alors, dans la montagne, il marche un peu plus haut :
    Il rejoint la paroi d’où surgit la rivière,
    Formant une cascade, en un magique saut.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto