Poème 'En route pour Bolbec' de guillaumePrevel

En route pour Bolbec

guillaumePrevel

A jacques Prevel (1915-1951)

Sur ce chemin bourbeux et sinueux,
Comme l’est la vie des maudits poètes,
Je marche dans tes pas sous la tempête,
Dans ce coin de ciel gris où naissent les corbeaux freux,

Le vent sur mon visage de marbre fait perler la pluie,
En gouttes fines et acides comme des pleurs.
Sur ce chemin où règne la mélancolie et où meurent les fleurs,
Tant elles souffrent de cette terre qui ressemble à la suie!

Sur la route de Bolbec en ce jour de tableau noir,
Qui ressemble à la plus triste et sauvage des nuits,
Je vois sur le bord du chemin les grands hêtres qui plient,

Et leur feuillage noir est comme flagellé violemment;
Par le gémissement sinistre et terrible du vent,
Alors je me dis en scrutant leur sommet comme tu le faisais enfant:

« Ils pleurent ». Et c’est en mon cœur un cri déchirant.

4 juillet 2014

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS