Poème '00 – Envoi du poème' de Francis VIELÉ-GRIFFIN dans 'La Légende ailée de Wieland le forgeron'

00 – Envoi du poème

Francis VIELÉ-GRIFFIN
Recueil : "La Légende ailée de Wieland le forgeron"

Voici l’histoire de Wieland l’Orfèvre
Celle
Que contèrent il y a mille ans, des lèvres
Jeunes et chanteuses, lèvres rouges de vierges.
Fleurs qui chantaient, fleurs vives et charnelles,
Froides et pâles y depuis dix siècles, comme les neiges
Éternelles…

Ainsi qu’on amasse la braise éparpillée
Au foyer qu’une cendre étouffe ;
J’avais groupé ces mots gris et froids
Qui palpitent et qui souffrent
Et qui chantaient en moi
Si bas qu’on ne pouvait comprendre
Leur peine et leur émoi ;
Mais ton âme, inclinée comme un souffle,
A chassé cette cendre.
Avivant la flamme aux feuillets
Du vieux livre farouche ;
Et la flamme a brillé, chaste et tendre.
Au souffle de ta bouche ;
Mon cœur a chanté comme la lyre qu’on touche ;

La fenêtre est ouverte sur la nuit, encore!
Voici Mai qui sourit et qui pleure et s’endort ;
Voici l’arôme tiède de la forêt mouillée
Et le ciel où scintillent les frêles fleurs d’or
Des prairies éternelles ;
Voici la nuit printanière qui soupire
Comme un bruissement d’ailes
A travers la feuillée,
Voici l’ombre si belle qu’on est ivre d’elle,

Voici morte la lampe des veillées…

Redis-moi l’histoire de l’Orfèvre :
Ne doit-elle renaître un tel soir,
Sur tes lèvres pieuses et légères ?
Ne devait-il naître des lèvres
Pour redire, plus belle, l’histoire
Millénaire ?

Chante-moi cette histoire que j’aime
De ta voix envolée ;
Redis-la pour moi, pour toi-même,
Pour V amour de la nuit étoHée,
Qui réclame un poème.

Mai 1899.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Francis VIELÉ-GRIFFIN

Portait de Francis VIELÉ-GRIFFIN

Francis Vielé-Griffin, né aux États-Unis à Norfolk (Virginie) le 26 avril 1864 et mort le 11 décembre 1937, est un poète symboliste français. Fils du général Viélé , il conserva sa nationalité américaine. Installé en Touraine il termina sa vie dans le Périgord où ses filles s’étaient mariées. Avec Gustave Kahn, il... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS