Poème 'Froide saison' de guillaumePrevel

Froide saison

guillaumePrevel

J’avance en de melancoliques pas fantômes
Sous la rosée frileuse d’une légère bruine
Et mon coeur bat d’un echo fait de ruines
Comme ferait une masse d’arme sur un heaume

Je reviens donc en arrière
Sous le chant triste du vent
Rêveur comme aux anciens temps
Où mes promenades solitaires

Me ramenaient malgré moi bien souvent
Dans les allées d’antiques cimetières
Où ma poitrine pleurait son âme d’enfant

Ah! comme les rayons de l’astre solaire
Ont pâli en cette froide saison
Ah! comme ces jours me paraissent bien sévères.

15 MAI 2015

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS