Poème 'Fureur assassine' de marisolle

Fureur assassine

marisolle

Ils sont venus.
Sans bruit mais avec fureur,
armés jusqu’aux dents
d’une rage insensée,
d’outils de mort instantanée
sans espoir de sauvegarde,
piège immonde refermé
sur des êtres sans défense,
se battant pour la liberté
le droit de dire
de dessiner
d’écrire.
Morts pourquoi ?
Morts pour avoir
reproduits quelques dessins,
morts assassinés,
au nom de quel dieu barbare,
au nom de quelle valeur.
Mon coeur souffre ce soir
même si je ne les connaissais pas.
Il souffre de ces vies ôtées
sans raison,
seulement pour satisfaire
une folie inutiles,
sans raison.
Vous serez des dieux
dans le panthéon des journalistes,
moi, j’aurais voulu que vous restiez
vivants, simplement.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. ni dieu ni maître !

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS