Poème 'Génèse' de ATOS

Génèse

ATOS

Ils sont.
Taille cambrée,
Fesses pommées,
Outranciers et pourfendeurs.
Ils sont.

Ils sont jeunes.
En herbe tendre,
Le cœur au creux des mains,
L  e souffle palpitant,
Regard d’acier et crocs de lait.
La haine au creux des reins,
Tirant le rire du fourreau
Portant la botte franche,
Ils braillent et réclament,
Bousculent et interpellent.
Demain est certitude.
De ce jour ,ils font ripaille.
Et de la nuit ils font ribaude.
Ils sont.

Ils sont jeunes.
Jeunes pour aimer,
Jeunes pour arracher, labourer,
Désarticuler, modeler, digérer.
Cavaliers aux cœurs purs,
Lancés en plein galop,
dans le désert de nos rêves.
Ils cherchent une terre,
Où la survie n’a aucun droit de cité.
Ils sont.

Jeunes et terriblement vivants.
Ils sont.
Ils sont Renouveau,
Sève qui palpite.
Tout saisir et emporter.
Ils sont.
Brûlants, intransigeants.
Témoins d’un futur que nous ne connaîtrons jamais.

Après les barbons ils se mettent en chasse,
Hors la loi de nos vies de damnées,
Il nous jettent le devoir en pleine farce,
Culbutent nos certitudes,
Et piétinent nos rentes mal placées.
Ils sont jeunes,
Jeunes et beaux.
Violents et conscients.
Ils sont.

Ils sont tendres,
Impertinents.
Fragiles et fulgurants.
Indéniables, émouvants
Essentiels, si troublants.
Ils sont.

Tout est force :
Amour et mort.
Et ils en jouent tous les accords.
Ils sont.

Forts et désarmants,
Mille fois vivants.
Ils sont ressac et vent violent,
Ils connaissent le silence,
Et se drapent de fureur.
Pressés, féroces,
Au paroxysme de mille douleurs.
Ils sont jeunes,
et tisonnent nos vies.
Ils sont.

Et enfantent le Monde.

«Il faut bien que genèse se passe.»
[ Jacques Prévert ]

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS