Poème 'Homme, tu peux faucher, par un sombre désastre…' de Théodore de BANVILLE dans 'Le sang de la coupe'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Théodore de BANVILLE > Homme, tu peux faucher, par un sombre désastre…

Homme, tu peux faucher, par un sombre désastre…

Théodore de BANVILLE
Recueil : "Le sang de la coupe"

Homme, tu peux faucher, par un sombre désastre,
Les arbres chevelus ; tu fais obéir l’astre
Et le flot ; ta pensée orageuse dans l’air
S’élance avec le vol furieux de l’éclair,
Et, nautonier, tu prends les cieux à l’abordage.
Cependant, le plus clair de ton vaste héritage,
Ce que tu sauveras de cent débris flottants,
Le trésor qui te reste en somme, et que le Temps
Ne dispersera pas avec sa rude haleine,
O vainqueur des soleils, c’est la gloire d’Hélène,
Le divin Péléide en pleurs pour Briséis,
Et le vieux sang qui fume au bord du Simoïs.

Juin 1846.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Chevaux des bûcherons
    --------------------------

    Nous défrichons les bois, ce n'est pas un désastre,
    La nouvelle clairière est belle sous les astres ;
    La nuit comme le jour, nous vivons au bon air,
    Sans redouter l'orage avec ses blancs éclairs.

    Nous méritons, vraiment, nos rations de fourrage,
    Nous admirons le maître, expert en élagage,
    Car, de trancher du bois, c'est un acte important,
    C'est un point de repère, en ce monde flottant.

    Vas-y, petit cheval, avance à perdre haleine,
    Aux encouragements des oiseaux de la plaine :
    Quand tu auras fini tes immenses travaux,
    Nous pourrons replanter quelques arbres nouveaux.

Rédiger un commentaire

Théodore de BANVILLE

Portait de Théodore de BANVILLE

Etienne Jean Baptiste Claude Théodore Faullain de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris, est un poète, dramaturge et critique français. Célèbre pour les « Odes funambulesques » et « les Exilés », il est surnommé « le poète du... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto