Poème 'Il s’est frotté' de marisolle

Il s’est frotté

marisolle

Il s’est frotté à moi

une fois de trop.

J’avais mis mes piquants,

ceux du dimanche,

bien aiguisés,bien pointus

et il s’est empalé dessus !

Non, rassurez-vous,

il n’en est pas mort.

Mais il en portera les marques

quelque temps encore.

Ne me demandez pas

de le cajoler.

Il ne le mérite point.

Depuis le temps que je lui disais,

ces piquants-là

étaient restés bien cachés

Il me fallait une bien forte colère

pour les sortir ce dimanche

Je l’avais prévenu

Mais il ne m’a pas crue !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS