Poème 'Illusion a-rimée' de PhulanKile

Illusion a-rimée

PhulanKile

Je bois trop… plus qu’à outrance.
Il fait si chaud que tout en devient rance
mêmes les si jolies danses
doux folklore épique et en transe
parsemant nos vies si souvent héroïques,
les tuent par de lugubres pensées ésotériques.

***

Submergé par tant de tact
mon somme cauchemarde
sur l’inique crête de mes actes
violemment battue par le souffle de mon trac.

Je bois trop… trop souvent
bien plus que, métaphore oblige, ce lugubre vent
qui harcèle mes guenilles inopinément.
Je hurle un cri infâme de chez vous les vivants.

Errant dedans vos vies
comme dans vos tombes l’Ennui
tombe ses funestes envies,
l’aphonie berçant la sonorité de ce dernier cri.
Je ne peux plus parler l’espoir qu’en écrit
dans cette tombe. Je tombe en sueur de ce lit…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS