Poème 'J’arrive où je suis étranger' de Louis ARAGON dans 'Le Voyage de Hollande et autres poèmes'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Louis ARAGON > J’arrive où je suis étranger

J’arrive où je suis étranger

Louis ARAGON
Recueil : "Le Voyage de Hollande et autres poèmes"

Rien n’est précaire comme vivre
Rien comme être n’est passager
C’est un peu fondre pour le givre
Et pour le vent être léger
J’arrive où je suis étranger
Un jour tu passes la frontière
D’où viens-tu mais où vas-tu donc
Demain qu’importe et qu’importe hier
Le coeur change avec le chardon
Tout est sans rime ni pardon
Passe ton doigt là sur ta tempe
Touche l’enfance de tes yeux
Mieux vaut laisser basses les lampes
La nuit plus longtemps nous va mieux
C’est le grand jour qui se fait vieux
Les arbres sont beaux en automne
Mais l’enfant qu’est-il devenu
Je me regarde et je m’étonne
De ce voyageur inconnu
De son visage et ses pieds nus
Peu a peu tu te fais silence
Mais pas assez vite pourtant
Pour ne sentir ta dissemblance
Et sur le toi-même d’antan
Tomber la poussière du temps
C’est long vieillir au bout du compte
Le sable en fuit entre nos doigts
C’est comme une eau froide qui monte
C’est comme une honte qui croît
Un cuir à crier qu’on corroie
C’est long d’être un homme une chose
C’est long de renoncer à tout
Et sens-tu les métamorphoses
Qui se font au-dedans de nous
Lentement plier nos genoux
Ô mer amère ô mer profonde
Quelle est l’heure de tes marées
Combien faut-il d’années-secondes
À l’homme pour l’homme abjurer
Pourquoi pourquoi ces simagrées
Rien n’est précaire comme vivre
Rien comme être n’est passager
C’est un peu fondre pour le givre
Et pour le vent être léger
J’arrive où je suis étranger.

Poème préféré des membres

ATOS, ecnaida et Nanouchkafab44 ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Aujourd'hui Loulou a écrit un poême :

    Rien comme fondre n'est léger
    Un jour tu passes la frontière
    Un monde se clôt Qu’importe hier
    Le coeur change après le pardon
    Pose-le ton doigt sur la rampe
    C’est un grand jour quand tu vas mieux
    Les nuits trop longues nous font cieux
    C’est un grand jour quand on fait vieux
    Les beaux arbres sont en automne
    Mais l’enfant et tu t’en étonnes
    De ce voyageur inconnu
    Mais son visage ses pieds nus

    Peu à peu tu t'y fais pourtant
    Mais pas assez vite Silence
    Pour ressentir ta ressemblance
    Avec ton moi-même d’antan
    Tombe la poussière du temps
    C’est long vieillir entre deux tempes
    Le sable en fuit au long des doigts
    C’est comme qui monte une eau froide
    C’est comme qui croît cette honte
    Du cuir quand s'écrit la courroie
    C’est long d’être un homme qui compte
    C’est long d’être un drame une chose
    Qui renonce aux métamorphoses
    Qui se font au-dessous de soi
    Laissons se plier nos genoux
    Ô mère ou maire ou mer profonde
    C'est à quelle heure ta marée
    Combien encor d'années-pénombre
    Au singe pour l’homme accepter
    Et puis pourquoi ces simagrées
    Rien n’est précaire comme un givre
    Rien comme un vent n'est si léger
    J’arrive où je suis étrange.

  2. Excellent !

  3. Bonjour
    Très beau poème sur la vieillesse. Je note une petite erreur au troisième vers : c'est "Pourle givre" et non "Comme le givre", sinon il y aurait une syllabe de plus et le vers passerait à neuf pieds au lieu de huit.
    Et puis quoi de plus beau Que ce chiasme "Fondre pour le givre et le pour le vent, être..."
    Pouvez-vous corriger ? Merci
    JLB

Rédiger un commentaire

Louis ARAGON

Portait de Louis ARAGON

Louis Aragon est un poète, romancier, journaliste et essayiste français, né le 3 octobre 1897 à Neuilly-sur-Seine et mort le 24 décembre 1982 à Paris. Il est également connu pour son engagement et son soutien au Parti communiste français de 1930 jusqu’à sa mort. Avec André Breton, Paul Éluard, Philippe Soupault, il fut... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto